ELEVE-MOI

Classé dans : Résumés | 0
  •  
  •  
  •  
  •  

Lorsque je me rends à la conférence organisée par le diocèse d’Angoulême sur un thème éducatif en ce début de juin 2019, c’est en parti pour m’évader de mon congé maternité et faire autre chose que m’occuper (du moins directement) de mon bébé. Je découvre ce jour là une conférencière peine de vitalité qui va baser sa présentation autour de son livre. Plutôt emballée par ce qu’elle nous raconte, étonnée par le peu de personnes présentent, j’achète son livre et le lis avec grand intérêt.

eleve-moi

C’est un livre très original sur le sujet parce qu’il y a systématiquement une analyse de Jésus en tant qu’éducateur. Le livres répond aux questions suivantes:

  • comment traduire certaines paraboles des évangiles en les mettant au goût du jour?
  • comment en tirer des enseignements pour nos rôles d’éducateurs en tant que parents, éducateurs, enseignants…

Ce livre est structuré en quatre parties principales:

  1. Appui-toi sur nous
  2. Va vers toi-même
  3. Relève-toi
  4. Vis selon la promesse

L’auteur est clairement inspirée par sa foi chrétienne et dispose d’expériences intéressantes qu’elle nous fait le plaisir de partager ici.

Comme elle l’a prévenue lors de sa conférence, le livre a été écrit pour “remplacer” sa présence en tant qu’animatrice dans des groupes de réflexion sur l’éducation. A ce titre, il est plus à utiliser en tant que point de départ pour des réflexions de groupe plutôt qu’à lire linéairement (ce qui se fait très bien néanmoins Smile)

 

Notes de lecture

I/Appuie-toi sur nous

Aux sources de l’autorité est la relation : l’autorité n’est pas la discipline qui met au pas mais la force qui met en mouvement.

L’autorité autorise.

Lien avec l’Evangile :

 

L’autorité de Jésus en tant qu’homme réside en sa cohérence : sa simplicité de vie, sa proximité avec les humbles, son courage au quotidien. Jésus s’ouvre à ce qui vient, il va à la rencontre de l’autre. Il n’est pas venu pour être servi mais pour servir, il ne fait rien pour lui-même. Il y a une exigence d’effacement de soi

Suivant Paul Ricoeur, l’autorité éducative repose sur trois caractéristiques:

1- Une extériorité qui renvoie à une altérité: ma responsabilité me vient de l’autre

2- Une supériorité qui renvoie au maître: dimension verticale propre au commandement/obéissance

3- Une antériorité: héritage de ce qui a précédé.

Transmettre des valeurs: le monde s’est ouvert et il n’y a plus de frontière sur la toile. Face à ces bouleversements trois voies sont possibles :

1- Laisser les jeunes tracer leur chemin seuls

2- Créer des petits mondes clos juxtaposés (communautarisme)

3- Donner aux jeunes un dedans qui leur permette de vivre dehors sans leur dissimuler la réalité.

Lien avec l’Evangile :

 

Jésus n’a été préservé de rien. Il acquiert une personnalité solide lentement et s’est seulement une fois adulte qu’il sort à la rencontre des plus lointains. Il n’est pas venu au monde pour rester à l’abri du monde. Nul n’est fait pour sa famille mais par sa famille pour les grands espaces. Le mot valeur est absent des évangiles ; il n’y a pas de valeurs chrétiennes mais une manière bien concrète de vivre.

 

II/Va vers toi-même

La parole naît de l’écoute: le silence est d’or ! L’éducateur a plusieurs types de langages à sa disposition:

– La parole informative

– La parole impérative => toutes deux indispensables

– La parole exclamative: interprète le réel et appelle l’autre à réagir.

– La parole interrogative: aide l’autre à aller plus loin

– La parole performative: elle fait grandir l’autre ; elle opère, engendre et transforme.

La parole éducative pour être entendue doit satisfaire trois conditions:

– Un juste vis-à-vis: ni surplomber, ni se rabaisser pour parler à l’autre

– Une juste distance: sans fusion ni séparation

– Une juste attitude: accord entre la parole et les actes

LE SENS

L’homme est créé « pour » : remplacer le parce que par le pour que.

Les trois couleurs de l’amour : la joie (bâtir son projet de vie), le service (discerner les appels du monde) et le respect (faire alliance avec les autres). Ces trois couleurs sont indissociables !

L’homme cherche à être libre. La visée et les moyens sont au service de la fin. Il n’y a pas de liberté hors sol et hors corps. Il nous faut utiliser la tête (garder la tête froide), le cœur (à l’ouvrage) et les mains (le corps). Il faut résister à trois hypertrophies : la boulimie intellectuelle, la grenouille de bénitier et le bon saint Bernard.

Le mot sens s’entend de trois manières :

– Signification: ce qui nous arrive

– Sensation: comment on le vit

– Direction: qu’est-ce que j’en fais ?

III/ Relève-toi

A l’origine de toute violence est le fait que l’homme désire ce que l’autre est, a ou fait: jalousie, convoitise.

Trois réactions face à la violence sont à éviter:

-répondre

-retourner l’agression contre soi-même

-se soumettre et se résigner

Nous sommes soumis à la violence dans nos vies : le pardon est nécessaire. La première étape consiste à renoncer à toute médisance. Ensuite il faut voir la personne en tête à tête et si cela ne suffit pas avec quelques proches. En cas de nouvel échec il faut se référer à l’institution.

La patience, l’autre nom du pardon.

 

IV/Vis selon la promesse

Faire des promesses dans un cadre éducatif suppose une confiance en l’avenir, la confiance en soi pour se risquer et la confiance en l’autre , en sa capacité d’accueillir le don.

Quelques citations issues de ce livre

La grossièreté, la violence ne sont souvent qu’un stratagème de défense. Durs au dehors, fragiles au-dedans. « Touche pas à mon cœur ! »  Mais ils ont un cœur !

« Élever » des jeunes c’est leur apprendre à tenir debout sans prothèse ni armure, leur apprendre à se forger non des armes mais des convictions. Les aider à s’exprimer sans aboyer. Et surtout, quand, par malheur, entrainés par le poids de leur carapace, ils viennent à trébucher, être là sans les juger pour qu’ils trouvent dans notre regard la force de se relever.

Être aimé libère du souci de soi et rend apte au bonheur.

Dans une société où tout est calculé pour être productif, rentable, il est essentiel de réaffirmer la joie d’exister gratuitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *