Pourquoi les connaissances sont importantes

Classé dans : Résumés | 0
  •  
  •  
  •  
  •  

de   E.D. Hirsch ,Jr.

pourquoi les connaissance sont importantes

Prologue

L’auteur pointe les croyances qui ont conduit à l’effondrement du niveau scolaire:

  1. L’éducation des plus jeunes devrait être appropriée à l’âge de l’enfant et à sa nature
  2. L’éducation des plus jeunes devrait être individualisée autant que possible (pour suivre les styles d’apprentissage et intérêt de chacun)
  3. Le but unificateur de l’éducation est de développer l’esprit critique et d’autres compétences générales

Il prône quand-t-à lui, les principes suivants:

  1. L’éducation des plus jeunes devrait être principalement commune et orientée vers l’acquisition du langage et des conventions sociales
  2. Tout le monde devrait étudiait le même programme
  3. Le but unificateur de l’éducation est l’autonomie et l’égalité des chances

Seule l’appartenance totale à une tribu conduit à l’individualité

La politique néfaste de tests

Une politique américaine (No Child Left Behind Act) pour tester chaque année les compétences en lecture et mathématiques des enfants révèle que:

  • les résultats se sont améliorés à l’âge de 13 ans
  • les résultats ont baissé à l’âge de 17 ans

L’auteur explique se paradoxe apparent de la façon suivante: l’éducation s’est basée sur les tests et ce qui fonctionne pour des textes simples s’avère insuffisant à un niveau plus élevé. Le fait d’orienter les cours sur ce qui est demandé dans les tests au détriment de matière générales comme l’histoire fait perdre de la culture aux élèves et donc les rend moins capables de comprendre des textes plus exigeants dans le futur.

test et examens

Par ailleurs le temps passés en examen occuperait 4% du temps d’enseignement pour des résultats qui s’améliorent rapidement sur les premiers essais de tests standardisés mais qui stagnent ensuite.

Le bouc émissaire que sont les professeurs

Il est plus simple de remettre en question la qualité des professeurs que d’une réforme. Ainsi les professeurs se retrouvent ils facilement au centre de la critique. Cependant, la qualité d’un professeur n’est pas quelque chose de figé dans le temps: elle dépend du contexte et de l’expérience.

bouc emissaire professeur

Par ailleurs, on ne peut pas blâmer les professeurs pour la qualité du programme qu’ils sont tenus d’enseigner.

Pour être efficace, l’enseignement doit être coopératif: d’une année sur l’autre et avec ses pairs.

Le phénomène éphémère de l’école maternelle

Les bénéfices de l’école maternelle pour les enfants désavantagées semble disparaître après deux ans d’école primaire.

Pour diminuer l’écart entre enfants favorisés et défavorisés par leur milieu social, il convient d’adopter un programme commun qui ne privilégie pas de manière dogmatique les besoins naturels de l’enfant. Les résultats d’un programme dirigiste et répétitif dans la mesure où il expose les enfants plusieurs fois aux même mots sur une longue période de temps permet de réduire les inégalités. Ceci d’autant plus qu’il est mis en application tôt dans la scolarisation de l’enfant.

La dilution du programme élémentaire

NB: l’auteur parle de l’école élémentaire aux Etats-Unis. Ceci dit il dit que c’est valable dans les écoles française depuis la loi Jospin en 1989 d’après lui.

Il n’y a pas d’âge pour aborder un sujet; seules des connaissances préalables sont nécessaires. Rien n’est plus universel et naturel que la transmission explicite du savoir commun.

La scolarisation a un rôle essentiel à jouer car rien n’est plus contre-nature pour un enfant que de grandir sans une communauté.

Quand un professeur répond aux attentes individuelles d’un élève dans une classe de 20, 19 élèves ne reçoivent pas l’attention du professeur

Le programme se réduit à cause de la priorité donnée aux compétences

Le programme est fragmenté avec peu de cohérence entre le contenu de différents niveaux. LA priorité est donnée à la compétence ( par exemple exercer son esprit critique) par rapport aux sujets abordés. Ceci est amplifié par la croyance suivante: l’information est disponible pour tous à tout moment alors à quoi bon mémoriser.

fragmentation des savoirs

L’esprit critique n’existe pas en tant que compétence indépendante. Il en va de même de la compétence lire ou écrire: prise dans un environnement non familier, notre compétence est mise à mal.

On pourrait penser qu’à l’âge d’internet, le savoir ne sert à rien. Mais déjà à l’ère pré-numérique, on pouvait trouver le sens d’un mot dans un dictionnaire. Les études montraient à l’époque, que c’était surtout une expérience frustrante pour les novices que de chercher le sens d’un texte en s’aidant d’un dictionnaire. Il en est toujours de même à l’époque moderne. La réalité est qu’avec une méconnaissance du contexte, notre mémoire de travail étant limitée, il est très difficile d’assimiler une nouvelle information si nous avons plusieurs mots/concepts qui posent problèmes pour le comprendre. Ainsi, ceux qui savent déjà des choses sur un sujet, apprennent beaucoup plus vite une nouvelle notion par rapport à ce sujet qu’un débutant.

effet cumulé du savoir

Comme il faut de l’agent pour se faire de l’argent, il faut des connaissances pour gagner en connaissances.

La persistance des écarts de réussite

D’après une étude américaine, un effet appelé “effet Coleman” a été mis à jour: les bonnes écoles bénéficient davantage aux enfants défavorisés et les mauvaises écoles impactent davantage les enfants défavorisés.

Le déficit de vocabulaire dont sont victimes les enfants défavorisés est accru par une éducation qui ne fonctionne pas par domaines d’études d’immersion. c’est-à-dire qu’il faut travailler sur un enchainement de contextes déterminés par période et que ces contextes ou domaines d’études doivent revenir plusieurs années de suite. A cette condition, l’écart d’inégalité est réduit.

Il est également intéressant de savoir que l’acquisition de vocabulaire est meilleure  avec un enseignement implicite plutôt qu’explicite.  Le sens du mot acquis implicitement est plus fin et plus durable.

ecart de reussite

Les tourments du tronc commun

Construire des connaissances systématiquement dans son langage maternel, c’est donné à l’enfant des pèces variées d’un puzzle dans chaque classe qui avec le temps formera l’image complète.

L’essence même de la littérature est de fixer une vérité morale dans l’esprit et le cœur mieux que l’histoire ou la philosophie.

De bonnes fictions sont un moyen privilégié pour faire apprendre des choses aux enfants.

Les chansons et les histoires sont au centre de ce que nous partageons. Mais les connaissances partagées en histoire ou sciences naturelles le sont également.

L’auteur insiste sur le fait que maîtrisé la langue  américaine standard utilisée dans la sphère publique c’est avoir des chances accrues de posséder une bonne situation économique. Favoriser l’égalité des chances, c’est favoriser l’acquisition du langage pour tous.

La chute du système éducatif français

Des données compilées par le ministère de l’éducation en 2007 montrent qu’un système basé sur les compétences individualisées est devenu inéquitable et peu efficace. Dans les années 1980, la France était en haut des classements tant pour les scores que pour l’égalité des chances.  Les choses ont radicalement changés à partir de la loi Jospin en 1989.

Ce qui prévalait jusqu’alors était la vision suivante: “chaque français ira à la même école maternelle et la même école primaire”. Le paradigme est devenu: “chaque français ira à une école maternelle et primaire différente”. Sous-entendu respectant sa culture et conforme à ses caractéristiques individuelles.

Structurellement, cette loi proposait de diviser la France en 26 districts autonomes pour l’éducation plutôt que tout émane d’un pouvoir centralisateur parisien.  Quand dans le débat a été levée la question de ce que les français connaîtraient en commun,monsieur Jospin a répondu que serait défini un socle. Ce document était étonnamment court et non spécifique.

Les évaluations nationales de sixièmes menées en 1987,1997 et 2007 montrent un déclin constant pour toutes les catégories sociales mais encore plus marqué pour les moins favorisées. 

chute du système

Un constat similaire est dressé en Suède (initié par la droite cette fois-ci et sans données sociales).

Une école basée sur les connaissances

Les Etats Unis  souhaitaient historiquement que leur unité soit fondée pas uniquement sur les lois mais aussi par un système scolaire commun qui bâtisse la cohésion sociale. Un programme scolaire commun est détaillé niveau par niveau est prôné par l’auteur.

A ceux qui pensent que le monde évolue rapidement et que conserver un système de connaissances traditionnelles est obsolète ou privilégie ceux qui sont nés de bonnes familles, l’auteur répond que le vocabulaire courant en se renouvelle pas si vite et que les nouvelles entrées sont principalement liées au web. En effet, en 10 ans, seuls 1700 mots sont entrés dans le dictionnaire américain webster’s collegiate ce qui représente un changement de 1% en 10 ans.

durabilité des connaissances

Dans les classes de maternelles et début de primaire, le déficit éventuel en vocabulaire et connaissances peut encore être comblé grâce à une bonne éducation systématique. Les enfants défavorisés sont capables de rattraper leur retard leçons après leçons. La taille du vocabulaire posséder par ‘l’élève n’est pas le but de l’école mais c’est une conséquence de connaissances étendues.

La devise des écoles américaines devrait être: penser globalement, agir localement, contribuer nationalement

Conclusion

C’est un livre très engagé en faveur du rétablissement des connaissances pointues et précises dans les programmes.  Il rejoint 7 mythes à propos de l’éducation sur ce point.

Le point original est qu’il exerce un œil critique depuis l’étranger sur l’évolution du système scolaire français. Le défaut est sans doute qu’il n’offre pas de solutions immédiatement applicable chez nous puisque les programmes sont bien établis par une autorité centrale. Ceci dit il permet de rappeler qu’apprendre par cœur est loin d’être idiot et au contraire est un élément essentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *